Cabinet en assurance de dommages et services financiers
24 Apr 2013
PAR Jean-Francois Morin    CATÉGORIE Assurances des particuliers, Courtika

Quelques conseils d’assurance bateau avant sa mise à l’eau !

La saison de mise à l’eau des bateaux débute.  Nouvel achat ou pas, une mise à jour de vos couvertures et une révision de votre police d’assurance s’impose.  Pourquoi ne pas en profiter pour magasiner et demander une soumission d’assurance bateau ?

Il faut reconnaître à prime abord que l’assurance habitation n’a pas été conçue pour couvrir les bateaux de plaisance.  Il est toutefois possible de le faire via ce type de police, mais il existe des assurances particulières plus complètes et mieux adaptées à ce genre de biens.  La valeur d’un bateau peut souvent dépasser la valeur de votre automobile, il est important de s’informer sur ce type d’assurance et d’en comprendre sa portée, ses engagements et exclusions.  Les libellés des polices des assureurs qui souscrivent l’assurance bateau ont souvent des caractéristiques différentes (favorables ou pas) et nécessitent une analyse par un courtier d’assurance, bien au-delà de la prime et du prix payé.

Les propriétaires de bateau ont besoin d’une protection à deux niveaux, tant pour les dommages au bien que pour la responsabilité civile (dommages à autrui) découlant de son utilisation. Puisque chaque assureur fixe ses normes d’acceptation des risques (règles de souscription), les critères de sélection varient.  Par contre, plusieurs sont communs tels la vitesse que peut atteindre le bateau, sa longueur, sa puissance, le lieu de navigation et sa valeur.  Tout comme l’assurance automobile, l’expérience des conducteurs et leurs antécédents sont nécessaires pour déterminer la tarification. Il est essentiel d’informer votre assureur des conducteurs de l’embarcation.  À cet effet, assurez-vous qu’ils possèdent leur brevet d’opérateur exigé par la Loi de la Garde Côtière.

L’assurance peut être souscrite selon la valeur agrée, la valeur au jour du sinistre ou encore la valeur à neuf.  Si votre police mentionne qu’en cas de perte totale, le règlement de votre perte se fera en valeur au jour du sinistre, il est recommandé de vérifier votre valeur marchande auprès d’un concessionnaire pour ne pas être sur-assuré ou sous-assuré.

Voici quelques conseils judicieux afin d’être entièrement satisfait advenant un sinistre affectant ou impliquant votre embarcation :

– Conservez en tout temps vos factures d’achat du bateau et de ses équipements.  Remettez-en une copie à votre courtier d’assurance et mettez-le à jour régulièrement;

– Énumérez la liste des équipements reliés à votre bateau dont certains devant être mentionnés spécifiquement à votre police d’assurance (équipements, mâts, voiles, agencements, moteurs, remorques, biens de tous genres, biens meubles à bord, etc.).  Ces équipements doivent être la plupart du temps identifiés sur votre contrat avec leurs numéros de série;

– Vérifiez l’étendue territoriale (zone de navigation) permise par votre assureur.  Les bateaux peuvent être utilisés partout dans le monde, mais des dangers différents se rattachent aux différentes zones de navigation.  Plus l’étendue territoriale est grande, plus la prime est élevée.  Assurez-vous que votre assureur vous suit !

– Au niveau des risques couverts, portez une attention particulière aux exclusions, telle la collision avec le fond, non couverte par certains contrats;

– Certains usages sont permis par les assureurs si mention est faite comme le ski nautique alors que d’autres sont prohibés tels, la location à autrui, le transport moyennant rémunération, la participation à une course ou une épreuve de vitesse, l’usage commercial, etc.;

– Certains engagements doivent être parfois respectés pour que la couverture vol s’applique lorsque l’embarcation est hors de l’eau (ex. système de verrouillage à la main de la remorque, écrou antivol sur le pied de moteur, etc.);

N’oubliez pas que la période de navigation se situe entre le 15 avril et le 14 novembre et que tout dommage causé à l’embarcation, lorsque celle-ci est à l’eau en dehors de cette période n’est habituellement pas couvert par les contrats d’assurance.

L’assurance bateau est un sujet complexe en soi et ne peut se résumer en quelques lignes.  En tout temps, prenez le temps de vous informer auprès de votre courtier d’assurance.  Il saura vous conseiller judicieusement du produit qui vous convient et vous sensibilisera quant aux informations à déclarer à votre assureur.

Pour de plus amples informations, nous vous invitons à communiquer avec un de nos courtiers ou à demander une soumission d’assurance bateau en ligne au www.courtika.com.

Bon vent !

Article rédigé par:

Jean-François Morin, B.A.A. Marketing
Vice-Président – Assurance des particuliers, organisation et méthodes
Courtier en assurance de dommages
Courtika

Laisser un commentaire